Nouveau vote à La Praz

La démocratie est vraiment un système agaçant : dans un petit village vaudois, une majorité des citoyens a osé se prononcer contre l’implantation d’un parc éolien sur le Mollendruz, projet conduit par une grande entreprise électrique de Zurich et soutenu par les autorités de plusieurs autres communes.

Comme le peuple a mal voté, on votera à nouveau. Et comme dans la Visite de la vieille dame de Dürrenmatt, les riches promoteurs avides de percevoir les juteux bénéfices attendus de leur investissement, vont promettre des enveloppes et des perspectives financières mirobolantes aux bouseux incultes qui triment douze heures par jour pour produire du lait qu’on leur paie sous le prix de revient. On leur pardonne la tentation.

Peut-être les onze citoyens qui ont fait la majorité lors du premier vote se laisseront-ils acheter par la vieille dame de Güllen… pardon  de Zurich. Mais peut-être aussi que ceux qui avaient approuvé l’implantation d’une forêt d’éoliennes bruyantes, laides, dont la construction implique des tonnes de béton, des kilos de cuivre, de silicium irradié, de terres rares, vont comprendre qu’on se moque d’eux et que la «transition énergétique» qu’on leur propose ne sert aux gros pollueurs qu’à acheter à vil prix des droits de violer les engagements de Kyoto. On subventionne l’érection de la tour éolienne, on achète sa production trois fois son prix du marché et la multinationale polluante pourra se disculper de n’avoir pas diminué ses émissions à effet de serre. Le principe du pollueur-payeur devient le miracle du pollueur-payé !

On ne saurait trop inviter les indécis à s’informer avant le 27 mars, notamment sur le site www.sosjuravaudsud.blogspot.com ou sur le site www.paysage-libre-vd.ch avant d’accepter les dons de la vieille dame pour l’assassinat des crêtes du Jura !

Claude Paschoud

 

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.