Une fois n’est pas coutume : Ziegler a parfaitement raison !

Interrogé par 24 heures sur la situation au Venezuela, le sociologue  Jean Ziegler déclare : «L’attitude du Conseil fédéral est une honte».

Au journaliste qui lui demande : «Continuez-vous à défendre Nicolas Madurao malgré ce qui se passe au Vénézuela ?», Ziegler répond : «D’abord, j’ai envie de vous dire : à qui la faute ? En août 2017, Donald Trump a imposé un blocus pour mettre le pays à genoux. La suite a un arrière-goût de déjà vu. La stratégie américaine de sabotage économique qui se met en place est exactement la même que celle appliquée contre le Chili en 1973 (…) Le droit international joue en faveur de Nicolas Maduro. Son élection en mai 2018 a été validée par les Nations Unies qui avaient déployé des observateurs (…) L’attitude du Conseil fédéral dans cette affaire est une honte. Berne a suivi le mouvement sans broncher quand les Etats-Unis ont appelé au blocus. Nous sommes un pays libre et indépendant, or le Conseil fédéral se comporte comme un laquais. L’ambassadeur suisse Bénédict de Cerjat, chef de la division Amériques du Département fédéral des Affaires étrangères, s’est même fendu d’un tweet pour reconnaître le président autoproclamé Juan Guaido»

Ziegler a parfaitement raison. Les Etats-Unis défendent leurs intérêts et on ne saurait le leur reprocher, sous réserve des méthodes : ils ont mis la main sur les mines de cuivre du Chili et ils cherchent aujourd’hui à s’emparer du pétrole vénézuelien. Mais que Donald Trump ait réussi à obtenir l’approbation de ses laquais européens et que le Conseil fédéral laisse croire qu’il approuve le putch de M. Guaido est proprement lamentable !

Claude Paschoud

 

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.